Quand on parle de la Place aux Oignons aujourd’hui, on pense à de beaux pavés, à des restaurants, des terrasses, de belles bâtisses pleines de charme … On pense peut-être même à la plus belle place de Lille. Mais est-ce que tu savais qu’avant d’être la belle place que l’on connait aujourd’hui (CF la photo ci-dessous), cette place était un lieu très sombre ?

PLACE AUX OIGNONS - LILLE ADDICT
Photo de Lille Addict - Disponible en affiche

Histoire de la Place aux Oignons

Il y a fort longtemps, à l’époque des comtes de flandres se tenait à cet emplacement un donjon. S’il ne reste aucun vestige visible de ce donjon, c’est grâce à celui-ci que la place s’appelle aujourd’hui “La Place aux Oignons”. Le nom de la place serait effectivement une déformation de “dominium” (donjon en latin) en dominion qui se serait transformé en “oignons”. On va maintenant se pencher sur son histoire après la seconde guerre mondiale.

Photographies de Antoine Duquennoy.

Quand la place aux oignons était la zone la plus pauvre de Lille

En 1945, Gérard d’Orgeville, l’auteur de “rue au Péterinck” décrivait cette place comme “un quartier de malheur avec ses rues si étroites qui, la nuit, deviennent un coupe-gorge, avec sa place trop petite pour servir à quelque chose, ses cours bordées de masures qui se désagrègent ou qui ne tiennent debout que parce qu’elles se soutiennent l’une l’autre”. Antoine Duquennoy (Un photographe de l’époque) décrivait cet endroit dans les années 50/60 comme “un petit village bien vivant avec ses traditions, ses nombreux commerces, sa population assez homogène de travailleurs lillois de souche mais les conditions sanitaires étaient d’un autre âge”. À titre d’exemple, les cours ne comportaient qu’un robinet et un WC pour 6 ou 7 familles. “Quand mes grand-parents y sont arrivés des mines, vers 1926/27, (premier immeuble à gauche dans la rue des vieux-murs) ma grand-mère dormait assise sur une chaise et veillait à ce que les punaises n’envahissent pas le lit où dormaient le papa et les petits” André Vahé. Maisons délabrées, squattées, agressions, c’était la zone la plus pauvre de Lille. S’en est suivi un vaste plan de rénovation pour en arriver à la place aux oignons que nous connaissons aujourd’hui.

1975 - Vieux Lille par Antoine Duquennoy

La rénovation de Lille

En 1967, la place aux Oignons fit partie du patrimoine à sauvegarder de Lille. Et cette décision ne fit pas l’unanimité de la population qui voyait cette partie de Lille comme un bien triste endroit. La municipalité envisageait même de tout raser (En particulier la Place aux Oignons et la rue de la Monnaie). C’est qu’en 1976 que la société d’aménagement et d’équipement de Nord a été chargée de rénover cet endroit. Des travaux avec une volonté de restaurer les bâtiments à l’identique qui ont duré jusqu’en 1990. Un délai qui s’explique par la taille du Vieux-Lille de l’époque, qui était en piteux état. Bien loin de tout ce qu’on peut admirer aujourd’hui. Beaucoup de fortunés ont réussi à profiter de ce vaste plan de rénovation, achetant des maisons pour une bouchée de pain qui valent aujourd’hui les yeux de la tête.

Crédit photo de couverture : Lille Mémoire.

Tu veux ton actualité lilloise sur Instagram ?

Si tu préfères avoir ton actualité sur Instagram, j’y poste également les articles en stories. C’est ici. Allez abonne toi, on est qu’entre gens biens et il ne manque plus que toi.